Le Guide du Garde-Corps Aluminium

Installer un garde-corps dans un bâtiment ou à l’extérieur, c’est prévenir et empêcher les personnes de tomber dans le vide. Cette barrière de protection est présente un peu partout et dans certains cas, son intégration est une obligation. Quels sont donc les points essentiels à retenir pour réussir l’installation d’un garde-corps aluminium ?

Définition d’un garde-corps

Un garde-corps est un ensemble d’éléments constituant une barrière. Cette dernière est destinée à protéger les personnes des risques de chutes, mais elle sert aussi à retenir des objets. Également connu sous l’appellation “rambarde” ou “balustrade”, un garde-corps peut être installé sur les côtés d’un escalier ouvert, sur le pourtour d’une toiture-terrasse, etc. Ce type de barrière de sécurité est dans ce cas destiné à divers usages, et existe sous diverses formes.

Les normes à respecter pour l’intégration d’un garde-corps

Les personnes souhaitant installer des garde-corps sont soumises à différentes normes. Une déclaration de travaux est exigée si elles souhaitent ajouter un garde-corps en façade ou changer un garde-corps précédemment installé.

Les garde-corps doivent avoir une hauteur d'au moins un mètre dans un bâtiment d'habitation, et particulièrement aux étages. Si la hauteur de chute est inférieure ou égale à 1 m, la personne qui souhaite installer le garde-corps doit établir à la limite du vide un obstacle de faible hauteur. Elle peut choisir d’intégrer un muret, une jardinière, etc. 

Les dimensions maximales des vides de la rampe varient selon le cas. Le vide doit dépasser les 11 cm pour une rampe ajourée comportant des vides entre éléments verticaux. Elle ne doit pas excéder 18 cm pour une rampe ajourée comportant des vides entre éléments parallèles à la pente. Les vides ne doivent pas permettre le passage d’un gabarit parallélépipédique de 11 cm x 11 cm x 25 cm pour une rampe ajourée comportant des éléments autres que verticaux ou parallèles à la pente. 

Un garde-corps doit résister à la pression. En effet, l'effort que doit pouvoir supporter un garde-corps en lieu privé est de 60 N /ml. En lieu public, il est de 100 N /ml. Cette norme a été appliquée depuis mars 2010. Pour garantir cette conformité, celui ou celle qui souhaite intégrer un garde-corps doit disposer d’un PV d’essai délivré par un organisme de contrôle certifié. Ce PV réalisé in-situ, dépend également de la qualité des ancrages et peut être réclamé à l’installateur de la barrière de protection.

Le cas d’un garde-corps en aluminium

Les matériaux utilisés pour la conception d’un garde-corps sont aussi importants que les règles de sécurité et de dimensions. Le garde-corps en métal, plus particulièrement celui en aluminium, est à la fois pratique et esthétique. Ce type de matériau permet d’innombrables possibilités de construction aux architectes et maîtres d’ouvrage. Il peut être à lisse ou en barreaux verticaux, à remplissage, etc. 

Facile à entretenir, l’aluminium n’attire aucunement la poussière. Il doit cette capacité à sa finition lisse et brillante. L’autre avantage de ce matériau est qu’il est inaltérable sous l’effet des rayons ultra-violets ou sous l’effet de l’humidité. Choisir l’aluminium, c’est garantir une longévité accrue des barrières de protection. 

 

 

 

Veuillez patienter

Merci de patienter...

Vous venez d'ajouter ce produit au panier :

Inox Design

a bien été ajouté

Continuer mes achats
Valider ma commande