D'une manière générale, quand on parle de pose de balustrades ou de rambardes, la première chose qui nous vient à l'esprit est le métal. En effet, la matière est solide, sécuritaire et durable, mais surtout, c'est un élément maniable qui s'adapte à toutes les exigences de style. Mais voilà, il n'y a pas que le métal. Il y a même tellement de choix de matériaux que les clients ne savent plus où donner de la tête. Les uns débattent ainsi sur les avantages et les inconvénients d'un tel choix, tandis que les autres s'interrogent sur la durabilité et l'esthétique des produits. Toujours est-il qu'entre l'acier inoxydable et l'aluminium, les avis divergent. La question se pose alors de savoir ce qu'ils valent vraiment en termes de garde-fou, et surtout, quels seraient les critères susceptibles de les différencier.

Solidité et durabilité : opter pour le garde-fou en acier ou en alu ?

L'acier inoxydable a longtemps été source d’assurance pour les constructeurs, grâce principalement aux différents traitements mécaniques et thermiques qui le rendent très résistant. La mise en vogue du fer forgé ou de l’acier inoxydable visait donc à répondre au principal souci des acteurs du bâtiment : celui de fonder des édifices assez solides pour faire face aux attaques climatiques et aux chocs divers. L'élaboration du garde-fou en acier (alliage de fer et de carbone) va d'ailleurs dans cet ordre. Autrement dit, le choisir revient à miser sur une matière hautement sécuritaire. Néanmoins, l'aluminium, un métal longtemps considéré comme mou et fragile, constitue à l'heure actuelle le premier concurrent de l'inox.

Pourquoi ? Voici des éléments de réponse.

Une fois bien travaillé, l'aluminium peut devenir aussi dur que le fer, et pourra servir d'appui solide. Ce n'est pas tout, car le garde-fou en alu supporte mieux les agressions thermiques et la pluie. Il ne rouille donc pas et constitue une bonne protection. Enfin, sa texture naturellement lisse lui permet d'éviter les dépôts de poussière et les traces d'eau, réduisant ainsi les risques de salissures et facilitant son entretien. Toutes ces caractéristiques font de l'aluminium un matériau qui résiste fortement à l'épreuve du temps, et ce, par rapport aux autres variantes du fer. Il convient de souligner par ailleurs que tous les garde-fous, quelles que soient leurs matières, conviennent aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Enfin, contrairement aux alliages de fer, ceux en alu peuvent, selon leurs catégories, être posés d'un côté ou de l'autre d'un mur.

 

Maniabilité et qualité esthétique des garde-fous en alu et en inox

Les professionnels des charpentes métalliques attribuent aux garde-fous en aluminium l’avantage d’être léger et facile à installer. Les produits en question ont également le mérite d'offrir une déformabilité exceptionnelle, ce qui les rend aptes à subir tous les travaux artisanaux. Par ailleurs, ils n'ont pas besoin de traitements spécifiques pour pouvoir briller et garder leur allure lisse. En bref, esthétiquement parlant, l'alu garde une position privilégiée dans le secteur de l’ouvrage métallique, même si, avec des métalliers chevronnés, le fer demeure un élément non négligeable et est très ductile. Le spécialiste peut alors lui donner toutes les apparences possibles. Sachez pour finir que les deux matériaux sont parfaitement recyclables.

 

Prix du garde-fou en acier inoxydable et en aluminium

Autre critère crucial qui pourrait s'avérer contraignant, le facteur prix. Effectivement, l'acier en inox est un peu plus cher par rapport à son grand rival, l'aluminium. Cependant, faire son choix en fonction des tarifs affichés n'a jamais été recommandable, du moins dans le domaine de la construction. Au final, quelle que soit votre décision, vous l'aurez pris en votre âme et conscience, et surtout, en fonction de vos besoins et de votre possibilité. D'ailleurs, pourquoi ne pas faire du compromis, en optant pour des garde-fous en inox pour l'intérieur, et des garde-fous en aluminium pour l'extérieur ?